top of page
  • Photo du rĂ©dacteurmarionblatrix

📚 Bac de philosophie : rĂ©ussir son Ă©preuve !

DerniĂšre mise Ă  jour : 25 sept. 2023


L'épreuve de philosophie au baccalauréat suscitent souvent de l'appréhension chez les élÚves de terminale, mais elles ne sont pas nécessairement les plus difficiles. En réalité, elles présentent des caractéristiques uniques qui peuvent rendre leur préparation et leur approche différentes des autres matiÚres.


La philosophie est une discipline qui encourage la rĂ©flexion, la crĂ©ativitĂ© et l'expression personnelle. Contrairement Ă  certaines matiĂšres plus techniques, il n'y a pas de formules Ă  apprendre par cƓur ou de rĂ©ponses uniques Ă  fournir. Cela peut ĂȘtre Ă  la fois un avantage et un dĂ©fi. En effet, les Ă©lĂšves doivent dĂ©velopper leurs compĂ©tences analytiques, leur capacitĂ© Ă  structurer leurs pensĂ©es et Ă  argumenter de maniĂšre cohĂ©rente.


Pour réussir l'épreuve de philosophie, il est essentiel de bien comprendre les notions clés, les courants de pensée, et les auteurs importants abordés au cours de l'année scolaire. Une lecture attentive des textes philosophiques est également recommandée pour saisir les nuances des arguments présentés.




Erreur #1, penser que la notation est alĂ©atoire et que selon le correcteur l’épreuve est jouĂ©e d’avance. Ce n’est pas le cas, l’épreuve de philosophie est en fait l’un des plus techniques et demande une mĂ©thodologie stricte. 📋


Bonne nouvelle les professeurs de soutien scolaire Skoolup partagent leurs astuces sur la méthodologie qui assureront la réussite de votre épreuve.


Dissertation ou explication de texte ? đŸ€Ż


Nombreux candidats choisissent par dĂ©faut l’explication de texte plutĂŽt que la dissertation, car cette forme les rassure.


C’est une erreur ! ❌


En effet, l’explication de texte de philo et la dissertation se basent sur la mĂȘme mĂ©thodDe nombreux candidats optent par dĂ©faut pour l'explication de texte plutĂŽt que la dissertation, car cette forme les met davantage en confiance.

Cependant, cette dĂ©cision est une erreur ! En rĂ©alitĂ©, l'explication de texte philosophique et la dissertation reposent sur la mĂȘme mĂ©thodologie, et il ne faut pas se tromper, l'analyse n'y est pas forcĂ©ment plus facile. 😅


En fait, c'est le choix du sujet qui devrait déterminer votre format de réponse.


Attention, il ne faut pas non plus choisir le sujet qui vous semble le plus rassurant. Vous devez vous diriger vers le sujet qui suscite le plus d'interrogations : gardez toujours Ă  l'esprit que le correcteur Ă©value votre capacitĂ© Ă  vous questionner. đŸ€”


Votre sujet sera formulé sous la forme d'une question, et votre tùche consiste à transformer cette question en une problématique. Pour ce faire, vous devez démontrer que la question posée admet au moins deux réponses contradictoires entre elles.

Si tel est le cas, vous pouvez privilĂ©gier la dissertation ! 📝




La dissertation :


On ne le rĂ©pĂštera jamais assez : la dissertation n’est pas une simple restitution de cours, il faut problĂ©matiser.


Vous allez fermer les yeux, vous allez sortir de la salle d’examen, vous allez vous projeter face à quelqu’un qui n’a pas suivi vos cours de philo :


Le sujet qui nous est posé est :

“Le dĂ©sir est-il un obstacle au bonheur ?”


Qu’ĂȘtes vous tentĂ© de dire Ă  votre ami ? “Bah non, le dĂ©sir est source de joie, source de dynamisme et puis quand on obtient l’objet de notre dĂ©sir est-ce il n'y a pas plus grand bonheur ? Donc le dĂ©sir n’est pas du tout un obstacle au bonheur”

Ce qui vous est demandĂ© est de faire une objection Ă  la question posĂ©e. Comment peut- on dĂ©truire ça ? Eh bien, par exemple on peut se dire que si on dĂ©sire de quelque chose c’est qu’on manque de cette chose, et donc on souffre de ce manque et peut-ĂȘtre qu’en obtenant l’objet de notre dĂ©sir, ce sera peut-ĂȘtre l’occasion d’ĂȘtre terriblement déçu et puis, en plus, on peut ne jamais l’obtenir, donc en fait le dĂ©sir peut ĂȘtre la source de notre malheur.


VoilĂ  comment on a transformĂ© une question en un problĂšme de façon trĂšs simple. Ce n’est pas tout, Ă©videmment.


Une deuxiÚme astuce est de considérer la dissertation comme un procÚs géant.


1- L’introduction : qui parle ? C’est le prĂ©sident du tribunal qui dit : “aujourd’hui on va juger le cas de: “le dĂ©sir est-il un obstacle au bonheur ?”


2- Les parties : ce seront les avocats.


D’abord vous avocats vont devoir se prĂ©senter : c’est l’introduction.


Un avocat, quand il arrive, ne va pas tout de suite se mettre à donner ses arguments, il va d’abord dire pour qui il vient plaider.




Ensuite, vous allez effectivement donner vos arguments: le développement.

Votre obsession dans cette phase est de tout expliquer.


Les Ă©lĂšves pensent souvent : “c’est un prof de philo donc il est au courant, je ne vais pas en faire des tonnes, je ne vais pas dĂ©velopper, il sait.” Non, vous devez montrer au correcteur que vous savez !


Donc, votre avocat s’est prĂ©sentĂ©, il a donnĂ© ses arguments. Ensuite, il va appuyer ses arguments sur des textes de loi. Les textes de loi, ce sont les philosophes.


Lorsque vous abordez un philosophe, si vous connaissez le titre de son ouvrage, c’est mieux, si vous le souligner, c’est encore mieux.


Enfin, vous allez donner un exemple, parce que c’est bien de montrer au correcteur que vous avez conscience du fait que, malgrĂ© son caractĂšre abstrait, la philosophie essaie de penser le rĂ©el.


Ce sont ces exemples qui vont distinguer votre copie d’une autre !


On a donc :


✅ L’introduction

✅ Les arguments

✅ Les auteurs

✅ Les exemples


Évidemment, un avocat ne s’en va pas comme ça, il est bien Ă©duquĂ©. Il fait une conclusion de partie oĂč il dit : “voilĂ  ce que je suis venu plaider, voilĂ  les arguments que j’ai utilisĂ©s et j’estime que ma thĂšse est la meilleure.”


Il sera succĂ©dĂ© par le deuxiĂšme avocat qui plaide que sa thĂšse est la meilleure, puis un troisiĂšme en 3Ăšme partie qui dira que mes deux prĂ©dĂ©cesseurs Ă©taient trĂšs bien, mais c’est moi qui aie raison.


Enfin, arrivera votre conclusion gĂ©nĂ©rale, c’est le retour du prĂ©sident qui rendra son verdict. Il rappelle ce qu’il a entendu de la part des avocats, il rappelle quel Ă©tait le problĂšme et, enfin, il va rendre son verdict.


Votre dissertation s’achĂšvera par une conclusion, un point final qui rĂ©pondra au problĂšme qui vous a Ă©tĂ© posĂ©.






Le commentaire de texte :


Le commentaire de texte est souvent considéré comme un exercice plus simple que la dissertation. Il faut se méfier de ce faux amis, qui compte 2 piÚges trÚs courants :


Le premier piĂšge s’appelle “Paraphrase” ! Ce piĂšge vous conduit Ă  recopier le texte, Ă  redire ce que l’auteur a dĂ©jĂ  dit, et Ă©videmment, en le disant plus mal que lui ; il ne faut pas cĂ©der Ă  la “Paraphrase”.


L’autre piùge, c’est le “Hors-sujet”.



Si le texte est signĂ© Sartre, vous pouvez par exemple vous dire : “Super, je connais bien Sartre, on l’a vu avec mon prof”. Donc vous Ă©crivez tout ce que vous savez sur Sartre, sauf que le texte n’a aucun rapport avec ce que vous savez de lui.


Comment ne pas tomber dans ces 2 piĂšges ?


Notre premiÚre astuce pour le texte : tout comme pour la dissertation : il faut problématiser.


Imaginez que le texte que vous avez sous les yeux, est la copie d’un autre candidat au Bac.


Alors, il n’a pas Ă©crit beaucoup, mais c’est brillant, ce candidat au Bac s’appelle Sarte, s’appelle Kant, s’appelle Platon,...


Vous ĂȘtes le correcteur sauf qu’on a oubliĂ© de vous dire le sujet de la dissertation que l’auteur avait traitĂ©.

Votre mission sera de trouver le sujet de dissertation auquel rĂ©pond l’auteur.





Vous devez formuler ce sujet sous la forme d’une question : comme si c’était un sujet de dissertation (on vous avait prĂ©venu que les deux exercices Ă©taient similaires finalement!).


Dans cette problématique, vous devez faire apparaßtre une des notions de votre programme.

Attention, vous ne dĂ©butez pas votre analyse tant que vous ne l’avez pas : prenez votre temps, cherchez lĂ .


Une fois que vous avez le problÚme, vous allez chercher la réponse : quelle(s) réponse(s) ce texte donne à cette question.


Attention Ă  ne pas confondre le thĂšme et la thĂšse. Ce que vous cherchez ici c’est la thĂšse de l’auteur, quelle est la rĂ©ponse qu’il apporte ?


Enfin, troisiĂšme question que vous devez vous poser c’est : “par quelles Ă©tapes l’auteur (ou le candidat brillant dont vous corrigez la copie) va-t-il dĂ©montrer sa thĂšse ?”.

Pour cela, vous allez dĂ©couper son plan dans le texte. Ne vous forcez pas Ă  faire trois parties, s’il y a manifestement deux parties dans le texte, vous devez Ă©pouser la logique du texte.


Si vous avez le problĂšme, la thĂšse et le plan ; vous tenez votre introduction.


Et aprĂšs, qu’est ce qu’on Ă©crit ? Notre 2e astuce est de considĂ©rer votre texte non plus comme un procĂšs en dissertation mais comme un calendrier de l'avent : derriĂšre chaque mot, vous ouvrez une case : quelle pĂ©pite vous pouvez trouver ?


Comme un spéléologue, il faut plonger dans le texte, il ne faut pas rester en surface.





On dĂ©finit un terme, on s'interroge sur la disparition d’un terme : vous ne survolerez aucun passage. MĂȘme si une phrase est un peu difficile, il vaut mieux essayer une explication. MĂȘme si votre explication est ratĂ©e, on vous valorise toujours d’avoir essayĂ© de donner du sens au texte?


Vous devez aussi repĂ©rer Ă  quels autres auteurs l’auteur de votre texte fait implicitement ou explicitement rĂ©fĂ©rence. Contre qui ou avez qui il s’inscrit ?


Attention, vous n’ĂȘtes pas lĂ  pour dire que l’auteur a mal expliquĂ© les choses ou que c’était insuffisant.

Vous ĂȘtes son avocat, son faire-valoir, vous montrez comment, avec richesse, avec subtilitĂ© il a essayĂ© de dĂ©velopper sa thĂšse.


TrĂšs important : l’explication de texte philosophique est linĂ©aire. Ça change des explications que vous avez pu faire en français parfois, qui Ă©taient thĂ©matiques.


En philo on procĂšde ligne aprĂšs ligne.

Mais c’est lĂ  la difficultĂ© principale, il faudrait que dans cet ordre chronologique du texte, vous arriviez Ă  insuffler un sens logique.

C’est-Ă -dire que vous soyez capable d’expliquer pourquoi chaque argument, chaque concept, chaque thĂšse apparaĂźt Ă  ce moment-lĂ  : qu’est-ce qu’elle apporte Ă  ce qui prĂ©cĂšde ? Comment tout ça s’articule ?


Évidemment, votre explication de texte philosophique aura une introduction. Il y aura autant de parties qu’il y en dans le texte, chacune des parties aura son introduction et sa conclusion propre et, enfin, vous aurez une conclusion gĂ©nĂ©rale dans laquelle vous reprenez ce qu’était la problĂ©matique du texte, la thĂšse, la rĂ©ponse qui a Ă©tĂ© celle de l’auteur et par quelles Ă©tapes il est passĂ© et vous aurez rempli votre mission.





Vous voyez plus clair maintenant ? N’hĂ©sitez pas Ă  nous contacter pour tester un cours de philosophie en ligne : bac blanc, mise en pratique, mĂ©thodologie, les coach de soutien scolaire Skoolup rĂ©pondent Ă  toutes vos question !



36 vues0 commentaire

Skoolbox - La boîte à outil pour progresser !

✅ La boîte à outil qui aide votre enfant à progresser !

✅ Les e-books sont développés par les professeurs et conseillers pédagogique Skoolup

✅ 100% gratuits 

selection podasts educatufs primaire.png
selection de livres lycéens.png
selection livre eleve de primaire.png
bottom of page